Connect with us

Uncategorized

PORTS NORD AFRIQUE

Published

on

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Uncategorized

Hello world!

Published

on

By

Welcome to WordPress. This is your first post. Edit or delete it, then start writing!

Continue Reading

Uncategorized

PCC Intermodal envoie une nouvelle commande à Kalmar

Published

on

By

Kalmar a conclu un accord avec le client à long terme PCC Intermodal S.A. (PCC) pour livrer de nouveaux reachstackers aux ports intermodaux polonais de Kutno et Gliwice.

Kalmar fournira aux ports polonais trois nouveaux conteneurs chargés et deux nouveaux conteneurs vides dans le cadre de l’accord. Cet achat comprend également un contrat de service Kalmar Care pour deux ans.

L’équipement a été réservé lors de la prise de commandes de Cargotec au 3e trimestre 2021, et la livraison devrait commencer au 1er trimestre 2022 et se terminer au 1er trimestre 2023.

Les reachstackers seront ajoutés à la flotte existante de PCC de 16 reachstackers Kalmar, de deux grues à portique à pneus en caoutchouc (RTG) et d’un tracteur terminal.

”Comme pour les commandes précédentes, notre objectif est d’aider PCC Intermodal à augmenter le débit des conteneurs et à réduire les coûts opérationnels avec un ensemble intégré de machines de haute spécification et une couverture complète”, a déclaré Jakub Wojciechowski, Directeur principal des ventes et des services chez Kalmar Pologne.

“Nous sommes ravis que PCC ait choisi nos solutions d’équipement et de service pour soutenir ses opérations commerciales une fois de plus, et nous sommes impatients de maintenir notre partenariat de longue date.”

Kalmar a également annoncé un nouvel accord avec PT Riau Andalan Pulp and Paper (PT RAPP) pour équiper le port de Buatan de deux RTG zéro émission, de deux gestionnaires de conteneurs critiques et d’un reachstacker critique.

La commande a également été passée lors de l’admission de Cargotec au 3e trimestre 2021 et devrait être livrée au troisième trimestre 2022.

Continue Reading

Freight

La production d’électricité terrestre devient une réalité dans les ports européens.

Published

on

By

Un Protocole d’entente (PE) décrivant les obligations en matière de partage de l’alimentation électrique à terre a été signé par un certain nombre de ports de l’aire de répartition du Nord (OPS).

Selon un communiqué, les ports adoptent une approche proactive en s’engageant à atteindre l’adoption maximale des OPS pour le secteur massif des conteneurs d’ici 2028, ouvrant la voie à d’autres ports, terminaux et segments du transport maritime.

Anvers, Brême, Hambourg, le port de Haropa et Rotterdam figurent parmi les ports couverts par le protocole d’accord.

Bien que l’OPS ne soit pas approprié pour tous les quais ou tous les types de navires, il peut s’agir d’une méthode très efficace pour réduire les émissions des navires lorsqu’ils sont amarrés.

Les navires émettent la majorité de leurs émissions lorsqu’ils sont au port, car ils brûlent des combustibles de soute pour produire de l’électricité côté bord à quai.

Les ports demandent une approche coordonnée des opérations afin de réduire les coûts d’investissement grâce à l’innovation et d’offrir une clarté qui encouragera le secteur du transport maritime à équiper les bateaux, à permettre à un navire d’utiliser les opérations dans plusieurs ports et à uniformiser les règles du jeu pour l’utilisation des opérations dans leurs ports individuels.

Bien que la coopération portuaire puisse contribuer à promouvoir l’innovation sur le marché, des subventions directes seront nécessaires pour réduire l’écart financier pour les futurs projets d’énergie terrestre.

Selon un communiqué de presse, il est clair que des progrès significatifs peuvent être réalisés dans le segment des Ultra Grands conteneurs (ULCV) pour les ports d’Anvers, Bremerhaven, Hambourg, Haropa Port et Rotterdam.

Étant donné que le degré de préparation aux OPÉRATIONS est le plus élevé dans la flotte d’ULCV et que la fréquence d’appel d’ULCV est élevée, l’acceptabilité du marché des opérations et un argument financier pour l’utilisation des opérations et l’ajustement (rétro)d’ULCV peuvent être assurés de la manière la plus efficace pour cette classe de navire. Cela correspond également à la période d’accostage typique et à la consommation d’énergie élevée de ces navires, qui sont actuellement ceux qui émettent les plus grandes émissions à quai.

Les ports se sont engagés à équiper tous ces postes d’amarrage d’ici 2028, en se concentrant sur les terminaux à conteneurs qui gèrent régulièrement cette section des navires.

Continue Reading

Trending